There is a place, somewhere


L’un contre l’une, lovés, regarde le vent  se lever

*

Nous vîmes l’étoile filer, par millions d’aubes blafardes

Notre terre s’assécher, évaporée en larmes

Nos frères enracinés s’affaissèrent ruinés

Seul subsistant l’empire figé des illusions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close