There is a place, somewhere


L’un contre l’une, lovés, regarde le vent  se lever

*

Nous vîmes l’étoile filer, par millions d’aubes blafardes

Notre terre s’assécher, évaporée en larmes

Nos frères enracinés s’affaissèrent ruinés

Seul subsistant l’empire figé des illusions

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close