Veliefendi


Istanbul est le cœur de la Terre.

‘Stanbul est à la croisée de routes, l’Orient, l’Occident, le Sud et même le Nord.

Le point central d’un cercle à 6 milliard de rayons,

Où chacun peut trouver l’autre, et aussi l’autre lui.

Quelque-soit la course où tu es engagé, juste au moment crucial, avant l’ouverture de la grille, le temps est arrêté,

Le soleil au zénith et l’herbe sous tes pieds.

Dans l’air un parfum de thé à la rose, au loin des navettes urbaines, des navires au long court,

La musique au cœur des derviches tourneurs, leurs soeurs dans des clips kitchs, leurs pères en haut des tours en appellent au divin,

Dans l’assiette une Adana kebab et riz au champignons, raki,  turkish pide,

Et dans leur yeux tantôt lueur du conquérant, souvent la bienveillance du sage vertueux, et toujours légèreté de la romance!

1 réflexion sur « Veliefendi »

  1. J’aurai bien écouté cette chanson de Tarkan Sevdanin Son Vurusu en lisant ce texte mais c’est toi qui décide.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close