Secouer la tête


« Beaucoup peuvent supporter le mauvais temps qui n’ont pas le goût pour la tempête. »

William Shakespeare

« Je pense donc je ne suis pas… » disait-elle avec son air naïf et ses yeux malicieux

Je précède, donc j’invente ?

N’est-il pas, cher crane creux d’homme d’entreprise au comme ils disent, à qui devrions-nous, vénération et déférence,

Laissons donc la part féminine prendre

Une ascendance ondulante et subtile,

L’enfance créatrice navigatrice, comme boussole affolante

Brûlons les poupées mutilantes et les voitures miniatures

Sortons sous la pluie sans ombrelle

Des eaux célestes pour breuvage

Nourrissantes fontaines,

Cénesthésiques genèse d’une confuse  renaissance.

1 réflexion sur « Secouer la tête »

  1. pas ce soir, j’ai mal au crâne !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close