Moscou Paris, le temps se gâte. Irons-nous donc à Istanbul pour changer?


«Avant la levée du jour

Quand la mer est encore blanche tu partiras»

,…

«Ne vois-tu pas la liberté de tous côtés ?

Sois voile, sois rame, sois gouvernail, sois poisson, sois eau,

Va jusqu’où tu pourras.»

© Orhan Veli

 

Avons-nous lu Tolstoï

Dostoïevski aussi

Vu les ballets, les opéras, les rats

Depuis Paris pour nous trouver coincés

Sur la grève ce jour de grève?

Faut-il renier nos rêves communistes

Lendemains révolus, soirs de révolutions?

 

Manger une aubergine farcie en récitant Nâzım Hikmet?

Dévorer  l’İskender kebap en dévorant des yeux, Elif Shafak,

Aux suppôts de uɐʇɐS les guerres, pouvoir, argents,

Liberté aux poètes, simples et justes gens

Amour et Paix à Toi, les Tiens, nous Autres

car le printemps est arrivé, malgré tout, l’as tu vu?

chapeau pointu !

~

 

 

 

1 réflexion sur « Moscou Paris, le temps se gâte. Irons-nous donc à Istanbul pour changer? »

  1. si che l’ho vista ! la primavera è arrivata proprio oggi , davanti casa mia, Olivier 🌞

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close