@ Rétro C Trop, trop j’en ai jamais assez, alors après je vais amputer des sales pieds qui puent à John BEAUREGARD


(…) comme vous avez-pu ne pas le remarquer, pas de nouvelle estivale de notre désormais récurrent John John Doedo the fifth cet été ! Sixth? Seventh? Eleven’th (7/11 c’est où j’achète mes barres Mars quand j’ai besoin, souvent)

Bon ça va on a compris qu’il sait compter l’homme du pis-tachycardie…
J’eusse pourtant t’aimer (j’écris la liaison pour les trous de balles qui ne savent pas lire joliment) vous conter vite fait deux trois péripathéticie et ciennes.

Sachiez (proot) que l’été j’écume, écluse, écule (sans n) en terre festivalière rétro ou contemporaine  d’aujourd’hui, avec mon Binet préféré alias Soif-ran’.

Vous y reconnaitrez parmi les photos c’est le gars qu’y ressemble pas à benalla mais plutôt à un marseillais qu’aurai bouffé trop de moules avec ses huitres, sauf ton respect mon ami mais tu as le teint un chti peu olivâtre tu le sais bien.

En parlant de cht’is c’est presque là que nous partîmes deux et nous nous retrouvâmes deux à Beauvais, puis plusieurs mille à Tilloloy, v’la le nom du bled paumé, mais avec un joli château (voir les photos, les liens cette année sont principalement réservés pour attacher les coquines) .

Franchement c’était bien, surtout RIVAL SONS, excellents !

Après cette belle claque au premier rang ou presque tels des jeunz pogoteux imbibés, nous faisons une retraite salvatrice vers les magrets de canards à la cervoise fraiche ( point de raisiné du sud-ouest sinon tu penses !) .

et pendant ce temps Roro SupercrampeMan s’en prend à son propre(t) répertoire et inflige sans sourciller de l’anis étoilé tout le répertoire ou presque comme si t’étais à la maison sur ta platine Technics à courroie et ton ampli hifi 2×30 watts de chez GangBang & Olufzen . Des palmiers plein la scène, des manches à balais dans le cul de zizico’s et son accent de nord-2 de mes.

~

Je reviens vite fait sur Stocks et Naze-arrête. C’était pas si mal pour l’apéro, mais ils faisait tellement si chaud que des fois tu te dis que les vieux cons à l’Epad y sont au

frais alors que nous v’la la suée ! Brèfles, on est pas venus, on s’est pas battu (le flans nature) et on a pas vingt culs (ou 21 j’ai pas compté) pour nada.

Les Nazarethiens (fallait aller le chercher comme nom, je sais c’est une ville chez les plouc à trump mais quand même putin, moitié moins grande et mille fois moins célèbre que la ville au petit Jizeus !

Enfin, on va pas se mettre à instructionner tous les amerloques de cambrousse (d’autant plus que les nazes qui n’arrêtent pas son britanniques) sinon va falloir embaucher dans le mammouth.

Alors si vous souhaitez revivre quelques moment avec ceux-là voilà un lien :

~

Concernant Stocks et son sympa leader fondateur pareil, cliquez là : ♣ (un joli site ma fois ¿ )   

… où plutôt sur ce poignant reportage de la troisième chaine de l’O.R.T.F.

(…)

J’en reviens au présent de ce passé récent, après l’apéritif dinatoire bercé par pépère Roger, un bel exemple du naufrage de la vieillesse (ou bien il était déjà gateux jeune?) il va y avoir TRIST non TRUST, lape-suce révélateur ?

mais vite fait deux clip à ne pas voir

 

no comment.

______________________________

Pour finir cette journée improbable, j’étais épuisé compte tenu:

  • du voyage blah blah car avec un chauffeur ancien pompier de Paris et deux co blahblahteux assez cools sauf que le jeune demi écervelé assis à l’avant aurai pu avoir la bienveillance de céder sa place à mes xyz kgs (je suis pudique en matière de ma ligne) de muscle-chair-os-gras-organes, mais non le con. Arrivé à Beauvais j’ai failli resté coincé dans la poubelle et j’avais un début de phlébite (au jambes pas à la bite)
  • de la canicule et de l’interdiction d’entrer dans l’enceinte (je ne sais pas si c’est un garçon ou une fille au final et je décline toute responsabilité de paternité, je n’ai pas bandé de toute la journée) interdiction d’entrer donc avec une petite gourde d’eau. La ruée vers la cervoise fut une urgence vitale
  • des 2 shows moyens et un nul
  • du set excellent je repète, RIval Sons
  • et de TRUST 

en gros: les trois premiers morceaux on a eu l’impression que c’était un sound check de baloche dans un décor assez chiadé mais bon, rien à secouer. Il y a eu presque 40 ans entre mon premier, excellent, concert de Trust en 1980 et le second et dernier … à nouveau, no comment

+ 38 ans =

après trois titres à tchao bonsoir, vivement Beauregard, Merci Tilloloy

ci dessous un petit florilège de photos ayant plus ou moins trait à la journée, big bisous aux organisateurs qui assurent, seul bémol à la clef … des prix de nourriture un peu élevés, et des boissons beaucoup trop chères (plus de 8€ la pinte …et idem le soda)

à suivre ©® Ω.Λ.Ι ω.ρ. pour quelques jours plus tard à Hérouville Saint Clair une journée de musique et de sang versé pour purifier le Rock & Roll, ça a gicler je te promets

à suivre ©® Ω.Λ.Ι ω.ρ.

1 réflexion sur « @ Rétro C Trop, trop j’en ai jamais assez, alors après je vais amputer des sales pieds qui puent à John BEAUREGARD »

  1. Ouh ben Didon, brother John-John … y’a d’la matière ! des mots joueurs, du son (parfois même du bon…) des images qui bougent 😉 va m’falloir un peu d’temps pour digérer tout ça !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close