Digressions; 1/10 qui deviendra 12


Et commençons par la fin qui justifierai les moyens : 10° Tu ne convoiteras pas la femme, la maison, le champ, le serviteur, la servante, le bœuf, l’âne, bref : rien de ce qui appartient à ton prochain…Par les temps qui courent, les cadres qui courts courent, les pas troncs qui patronnent, les ouvriers à l’ouvrage épuisé, il est étonnant de regarder un instant aux origines de foi(s), une fois? Le cousin Moïse prend sur la tronche la foudre et une pierre gravement gravée, qui se termine par l’interdit de convoitise de ce qui « appartient » à je ne sais qui je ne sais pourquoi. Mal barré. Dans la liste des choses il y à la « femme » avec un petit f, des serfs, des animaux et des terres, tout au niveau de la « maison » (ou pavillon dans un autre paragraphe)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close