Allongés sur la paille (appel à la révolution?)


La volupté est ailleurs.

La paille menant à bonne fortune

Ils l’ont trouvée si confortable

Qu’ils s’y allongèrent pour la sieste

Fourbus par le travail au pré, enchantés du parfum de blés dorés juste fauchés

Firent le même rêve d’un village heureux, sans usurier ni affameur des peuples.

Chers adeptes de la création onirique, qu’attendons nous pour nous lever?

2 réflexions sur « Allongés sur la paille (appel à la révolution?) »

  1. Oui !!! levons-nous…. enfin, pas trop vite quand même!!!
    et créons un monde nouveau où le rêve détrônera le fric ….
    j’te promets, je n’ai rien bu, rien fumé, rien de rien .

    J'aime

    1. C’est l’idée, depuis quelques temps je me dis qu’il va y avoir de jeunes courageux, des amants fougueux pour relever le chalenge et faire fort comme en 89 ou en 69, parce que si on laisse les vieux poètes en voiture électrique faire la révolution, autant retourner faire la sieste avec Margot, Manon, Virginie, Sonia, Riika, Phanie, Mary, Véro, Claire, Lyse, Nat, Isa, Jess, Béa, Jenny, Nadège, Sandy, Sarah, Sihem, Suki, Myriam, Alex, Macha, Amanda, … et quelques autres mais pas Tristoune, sinon on va encore se prendre un procès ;-(

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close