Jeremy my


Tandis que le pape a la gaule à la Gaule

Zeus enfile une perle sous la pergola

Le président prend plein le fondement et,

Le Lama au sang chaud médite sur onze mille bites.

Ainsi de suite en chambres doubles d’hôtels en presbytères les pressés du gland jutent les maux tels des maures pervers au sang chaud s’oubliant en des vases percées mal épilées, pas polies empilées, rustres mâles cacochymes aux tubercules suppurants sur basses grues ouvertes folles tringles ouvertes tant et tant perforées qu’un courant d’airs malsains me laisse pantois et enrhumé.

C’est l’automne, glissons doucereusement sur les pentes moroses du spleen post’estival, le printemps reviendra, ses franches érections et les muses indolentes ne seront plus Borgias mais nymphes irisées.

Jeremy & Jeremy

3 réflexions sur « Jeremy my »

  1. Voilà qui nécessite au moins plusieurs relectures ….

    J'aime

    1. Un défi à maître Capello vini vici, quand yen à plus (des tifs) il s’en arrache encor!

      J'aime

  2. oldie but « godie » ??

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close