Aux Nuits blanches, éternellement reconnaissant


«Mais ce qu’avant tout j’aime, ô cité d’espérance, C’est de tes blanches nuits la douce transparence» Pouchkine

san-pietroburgo J’arme à trois mats pour une telle nuit avec toi

Nous frayerons sans destination,

La parenthèse nocturne.

La face sauvage, de profil acéré,

Brise glace en proue, et vents divins en poupe!

Sur le divan de velours pourpre,

Libres d’alternatives jours nuits,

Nos ébats n’auront d’autre terme qu’un lointain printemps.

(c) (r) St-Petersbourg

4 réflexions sur « Aux Nuits blanches, éternellement reconnaissant »

  1. A reblogué ceci sur tkkim and commented:
    parce que le blanc des nuits c’est la couleur de l’innocence, et que j’aimerais tant la retrouver…

    J'aime

    1. Merci TK; ta fraîcheur se tempère de noirceur, tes noirs de blancs, ton innocence de malice, tu seras bientôt adulte je le crains 8)
      >

      J'aime

      1. plutôt crever la bouche ouverte et le cul dans le caniveau!

        J'aime

  2. alors je te ferai du cul à cul, te ranimer en parlant à ta bouche pour seul dessein! Cette enfance éternelle partageons en les jeux de mains, les jeux de mots, de vilains et de bonobos…Ugly or not ugly, that is the question

    J'aime

Répondre à https://oliwp.wordpress.com/ Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close