Je suis fou du 51 le tuesday, mais faut pas en faire tout un pastis


Salvador s’ennuyait un peu, au purgatoire maboule,

c’est bien compréhensible.

S’il en est un qui n’est pas fou, c’est lui.

Dali mon ami !

C’était un mardi comme d’autres  jeudi

Plutôt que Jupiter  |1]

C’est Mars |2]

Mars de Guerres et Paix

Mars rouge comme tes joues et mes fesses

Mars à tac au tac d’une ligne de plume

Mars inspire Salvador

Un combat parmi les combats,

Jadis et toujours d’actualité

Celui là planétaire.

Est-ce donc punition divine ?

Solution naturelle pour réguler la vie,

remettre l’Homme au pas ?

~ ~ ~

La vérité est ailleurs

dans l’apéro si j’en crois l’idée première de la photo de Sophie

et ce qu’elle m’inspire, entre loup et chien

à l’aube d’un mardi comme d’autres vendredis

c’est ce petit prosème, cette poése,

prose et poésie

emberlificotées

~ ~ ~

~

~

première publication nécrologique, ou nécro.illogique

à valider par Sopjie Grau, titulaire des droits, courbes ellipses et hachures, chiures de mouche mes mots, maux,  » Momo, descend !  » |3]

Ω.Λ.Ι.ω.ρ.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

|1] La planète pas le micron national 

|2]  la planète pas la barre qu’un coup de et ça redémarre

|2] Malevil, de Christian de Chalonge, est un film français de 120 minutes sorti en 1981. Partant du roman de Robert Merle du même nom, le traitant dans un scénario qui reprend les mêmes personnages mais dans une histoire différente, le réalisateur, qui reste dans le flou quant à l’origine de l’explosion nucléaire (civile ou militaire), décrit les différentes péripéties de réfugiés qui cherchent un abri contre la radioactivité et les cendres tombantes. C’est une société autoritaire, un retour à une société médiévale, où la loi du plus fort l’emporte, qui s’établit, dans un environnement de pénuries de toutes sortes, essentiellement dans un train bloqué dans un tunnel.

 

2 réflexions sur « Je suis fou du 51 le tuesday, mais faut pas en faire tout un pastis »

  1. Le commentaire de Sophie la photographe !
     » Excellent! J’adore….
    Sauf que c’est pas le designer du logo des « chupa chups »…. :-0
    Il s’agit du grand, de l’éminent, du magnifiquement talentueux, Charles Buckowski….Mascotte du club des Mardis Pourris Marseillais…
    Tu me la refais?
    🙂 »
    J’avoue j’ai buggé ! Nouvelle version un peu plus tard 😎

    J'aime

  2. J’y reviens en commentaire car comme d’habitude j’ai laissé le sujet et Sophie l’assujettie dans le vent. Oui sur la photo j’ai confondu deux personnages ultime du 20ème siècle, Salvatore DALI et William BURROUGHS ! Et à nouveau aunuitd’hui (il est 2h du mat) les premiers mots qui me viennent en regardant la photo sont « je suis fou, du chocolat Lanvin!  »
    J’y retourne d’ici bientôt 😘😎🤓

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close