BARBECUE d’intérieur


 

(…) cette nuit encore pire que d’habitude, je me suis écroulé vers 22h, bronchite et autres miasmes m’ont épuisé et j’avais job alimentaire…un pure journée comme on en cauchemarde parfois… et me suis levé à 1 am croyant avoir fini ma nuit. 3 heures de sommeil, habituellement 4, 6 les jours de grasse matinée. Heureusement je fais une petite sieste de 45′ à 2 heures, sinon je pense que mon organisme aurai déjà disjoncté (à nouveau). Bref, il m’est revenu un souvenir impérissable. Londres 1986 ou 87. Des amis de Pascal ou Yura sont venus nous visiter depuis Israël. Un jeune couple sympatico, lui décorateur intérieur a invité son oncle qui n’avait jamais voyagé à l’étranger de sa vie ! Et le tonton n’est pourtant pas un casanier.

Son dada ? Sa pathologie ? Son kif du kif ? Sa prescription pour ce qu’il en raconte est la suivante : si vous souffrez d’asthme ne vous gavez pas d’antihistaminiques et ne vous pulvérisez pas le cerveau et les bronches à force ventoline et autres poisons.

Fumez !

La pipe à eau avec du tabac frais, tout juste lavé, une braise par dessus le tabac inséré dans la carotte creusée à cet effet en forme de pipe.

Et surtout n’omettez pas de placer un morceau de shit d’environ 1cm3 à chaque préparation, avant de faire tourner. Véridique, j’ai des témoins que je ne citerai pas mais Mick peut valider !!!

Je ne suis pas un grand adepte de la fumette, mais n’ai que rarement eu la force et la motivation de refuser une taffe sur un pétard, un cône, un splif, un bong qui tournent tourne tournent et nous retournent jusqu’au bout de la nuit, de la défonce, aux diables l’esprit sain dans un corps sain

Ce soir là c’est l’hallu totale. A la nuit tombée, il fait froid dehors, nous nous trouvons dans un appartement à Londres ou en périphérie, probablement un chantier de notre hôte. Ils installent au centre du séjour vide de tout mobilier, sur une couche épaisse de journaux étalés comme un patchwork de billevesées (presse people britonne). Un barbecue en forme de bonde  allumé à l’aide d’une giclée d’un produit hautement inflammable.

Flammes hautes presque jusqu’au plafond, puis réduite à flammèches sur les braises rougeoyantes. C’est beau. Tonton s’affaire sur une carotte qu’il creuse pour en faire le foyer de la pipe à eau.La fourre de tabac (frais?) humidifié. Pose une grosse braise au centre sur le tabac, la fait descendre, puis une fois le mélange fumant, coupe un bout de sa savonnette de chit (importé d’Israël ou acheté en bas de la cité), un « petit » carré gros comme la dernière phalange de mon annulaire. 

Il enfume la pièce en tirant comme une locomotive pendant quelques minutes puis ça tourne. Quand arrive mon tour, trois taffes et me voilà incrusté dans le sol. J’ai l’impression d’être coulé dans le béton, je rigole en regardant Tonton et la bande de déchirés.

N’allez pas penser que je fais ici de la pub pour ce genre de pratique. Ceci est une histoire vraie, Tonton est convaincu qu’il soigne ainsi son asthme depuis 10, 20, 30 ans, il ne se souvient pas. Les amateurs de conclusions hâtives diront « mais alors pourquoi ne va-t-il mieux si ça arche » ? Et qu’en savons nous, n’irait-il pas pire s’il s’abstenait ?… Devinez comment je suis rentré à la Allah ha la la maison? Si vous savez racontez moi, plus aucun souvenir après le troisième bong (…)

(…) all my loving to family , friends and you reading this post, please tell me about you in a comment or juste like, share, do whatever you fell like, enjoy … Take care
©® Ω.Λ.Ι ω.ρ

Alcohol, drugs, self medication, all abuses no good for your health, don’t do, or see a medic first. Go to rehab, save your body and soul, I love you

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close