j’aime les infirmières


(…) il était une fois BigO, un homme heureux. Il se maria et eu beaucoup d’enfants avec chacune de ses épouses. Elles étaient belles. Elles avaient choisi ce mâle farfelu, plutôt beau gosse, entre deux ages, drôle et débordant d’énergie.

wannabe chippendales

(…) Avec ses nouveaux potes, BigO n’avait pas de problème particulier concernant poids et image, pas le temps ni l’envie de gérer ce dossier, compte tenu des contraintes, de la fameuse double contrainte associée : je mange par plaisir, si je mange moins le plaisir diminue, si je mange trop, …affliction, amertume, ascèse, austérité, chagrin, continence, contrariété, corvée, croix, crève-cœur, douleur, dégoût, déplaisir, désagrément, désolation, embêtement, ennui, fâcherie, géhenne, mal, mécontentement, peine, préjudice, souci, souffrance, torture, tourment, tristesses, …

En y repensant et après moult échanges avec ses médecins, BigO se résolu à entamer les travaux de sculptures psychologiques et physique requis.

beautifull & happy

Alors la cure, le stage en milieu spécialisé s’est imposé. Heureusement il y a les grosses gonzesses et le personnel de la clinique ! Le paradis sur Beauce avec vue sur la cathédrale de Chartres (véridique).

Tout comme les anorexiques éprouvent du plaisir à jeûner au point d’en mourir, la torture du rééquilibre alimentaire après des années de petites gourmandises devenues gargantuesques, j’aime bien. Sans parler comme on dit en en parlant des ateliers diététiques et ou psychologiques, des sessions de gymnastiques du corps, orchestiques et aquatiques, ou bien.

 

et la psy. Cécile. Ses cils. Son visage expressif tandis qu’elle cherche à maîtriser ses émotions. Ses mains qui dessinent le sens caché des mots, ses mouvements de bassin, promesses d’orgasmes explosifs. Viens, ne craint pas de devenir toi même, femme fatale. Ce matin nous avons rendes-vous, as-tu pris une culotte de rechange ?zMe laisseras tu-celle que tu as enfilée (avant que je ne t’enfile) en rêvant de nos ébats impossibles, trophée cliché et pourtant doux au touché, coulé, épicé, multicolore d’humeurs variées, si belle, fragrances, enivrante enivrée, ad lib

(…) c’est l’heure de casser le jeûne avant de rêver à casser du derche de jeune alors comme à la bite rude je vous laisse en plan, comme deux ronds de flan (?)

imaginez deux belles fesses douces et moelleuses au goût de vanille épicées, et pis c’est pas tout, la suite au prochain et pis zob

~ ©® Ω.Λ.Ι ω.ρ

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close