des artis et des homes


j’ai cherché un titre qui sonne comme « Des Souris et des Hommes » « Of Mice and Men » chef d’œuvre de Steinbeck mais pas trouvé.

Pour exprimer (rien à voir) le sujet de ce post  » être habité par l’art et habiter ses maisons « 

Le pur, l’intègre, le nature, l’artiste qui ne se prend pas pour un autre, ne se pose pas la question du bien ou du mal. Le bien et le mal c’est la même chose, des mots, des concepts au cœur de cultures, du grain à moudre pour les manants et les puissants. Celui qui parle le plus fort, celui qui parle en dernier, a raison. Pourtant, il suffit de regarder les dictionnaires, toutes langues confondues, confondantes, pour s’interroger sur le sens. les sens. l’essence.

l’ESSENCE

Ne parlons pas de celle qui sort du puits, plutôt de l’autre qui ouvre la porte à la connaissance (rien à voir avec la conne aisance de certains bavards et autres graphomaniaques … quoi ?)

  1. PHILOS. Ce qu’un être est. (fallait oser)
  2. Fond de l’être, de nature idéale, conceptuelle ou divine ( ne pas confondre avec un fond de sauce)
  3. Celle qui est la cause : Dieu !!! (sic, sick)
  4. Idées, structures universelles de la conscience en acte (???)
  5. Caractère ou qualité propre et nécessaire d’un être; ensemble des caractères constitutifs de quelque chose (c’est cela oui)
  6. Ce qu’il y a de plus important (enfin, il était temps)
  7. Ce qu’il y a de plus pur, de plus original (relire au début le paragraphe d’intromission)
  8. réparation obtenue à partir des écailles d’ablette (ou plus rarement de vessies natatoires, de peaux) et qui sert à garnir les fausses perles (cf. Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p. 211). (sans blague ? no kiding !!!)
  9. Espèce ou variété d’arbres poussant en forêt, en plantations ou en haie. Essence forestière, fruitière; essence de lumière

Mon essence de lumière est primitive. Lorsque j’écris, lorsque je joue de la basse je ne pense pas (ou alors pendant les répétitions pour apprendre par cœur et pouvoir jouer dans tous les états, dans tous les sens).

Lorsque je descends une piste sur la neige, musique à fond dans le casque, l’air qui pique dans mon nez je suis la montagne, je suis l’essence des résineux qui m’entourent, j’ai les sens en S. Lorsque je fais l’amour (après les préliminaires)

 => le sens vers le bas à gauche en haut à droite ou pas cette ligne juste pour couper

le SENS et les SENS, je les sens

Utilisant son bon sens l’homme, la femme bien sur, peut donner au mot un sens. Il peut le prendre à contre sens ou chercher le sens caché, interdit, contradictoire, le contrepoint, vu d’ailleurs, à dista,ce, en contrebas, du coin de l’œil, en clignant très vite des paupières, sous acide, soul comme un polonais, en transe, après le jeune, un bon repas, au sortir de la sieste, en nageant au large, affleurant, l’immensité dessus et les profondeurs insondables dessous, alors le sens explose, seul reste un instant en un lieu une idée qu’il a cherché à exprimer. Autant dire rien. Et pour simplifier le débat, n’omettons pas que souvent notre inconscient, subconscient va faire fourcher la langue et utiliser un mot pour parler d’autre chose que de l’idée qui a fulguré !

 

Pour preuve, s’il en est, interrogeons le CNRTL : sens ?

  1. Unité monétaire divisionnaire du Japon et de divers pays d’Extrême-Orient comme le Cambodge, l’Indonésie. Le yen (au Japon), la roupie (en Indonésie) valent 100 sens. (Dict. xxes.).
  2. Faculté d’éprouver des sensations; système récepteur d’une catégorie spécifique de sensations ; catégories = chromatique, kinesthésique, musculaire, vue, audition, 6ème, …
  3. [En parlant d’un mouvement ou d’un mobile qui se déplace] Orientation, direction
  4. Direction dans laquelle une force s’exerce
  5. Orientation, direction d’une droite dans un plan ou d’un plan dans un volume
  6. Exhaler, répandre (une odeur). 1.a) [Le compl. est un subst.] Sentir l’ail, le crottin, la cuisine, le jasmin, le poisson, la poussière, la rose. Je suis descendu, plié en deux, dans notre guitoune, petite cave basse, sentant le moisi et l’humidité (Barbusse, Feu, 1916, p. 18).Je trouvai ma mère très calme: − Tu sens l’eau-de-vie, me dit-elle. D’où viens-tu? (France, Vie fleur, 1922, p. 306).− P. iron., fam.Ça ne sent pas la rose! (Ds Lar. Lang. fr.) Ça sent mauvais. (Ds Lar. Lang. fr.).
  7. (Avoir un) sixième sens. Aptitude à percevoir des messages occultes (bouh !)
  8. Sens commun. Sens central, faculté mettant en commun et coordonnant les données de tous les sens en les rapportant à un même objet et permettant ainsi la perception de celui-ci
  9. Impulsion, besoin organique dont la satisfaction est source de plaisir pour l’individu
  10. et en anglais en russe en chinois ou en arabe, autant de possibilité, dans le bon sens ou à contresens

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1 réflexion sur « des artis et des homes »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close