Pour la Paix des taquinages


Je plie ici le genou,

pou hibou caillou,

Car j’avoue j’ai poussé le bout

Patachon pochtron

Le bouchon

rond rond

Un brin loin.

Le contexte environnent est-il l’excuse à un tel débordement littéral, une telle graphorrhée, des chapelets d’invectives tels pets lâchés à l’improviste ? Non point (.)

Alors oui, ici je me soigne, vous soigne, les soigne

A coup tantôt de prose poétique

quelquefois de poésie versifiée

Souvent à grand coup de butoir

Énièmes degrés psychoétimologistes

Sachez que je ne vous hais point

Pas même celles et ceux qui incarnent mes bourreaux et bourrettes

Voilà

Ces quelques mots au cas où vous fussiez choquées par le sado maso scato provoco sodo pseudo style de posts passés, présents, futurs

No Offense – Votre Honneur est Sauf

Note de l’auteur : ne pas publier cet article qui révèle un peu trop la fragilité de soi même. PS: relire Louis Ferdinand

(C) (R) ™ Oli W.P. alias Olivus l’étoilé

3 réflexions sur « Pour la Paix des taquinages »

  1. 🤔???

    J'aime

  2. Alors voilà… 🤔??? Le pêcheur a-t y plié ses gaules ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close